Archive pour la catégorie 'histoire vecu'

Legendaire Grand Maître Angel L. Blancia

Lundi 18 août 2008

Image de prévisualisation YouTube

La famille Blancia sont très surprise qu’aujourd’hui leurs étudiants ont démenties et n’ont jamais entendue ou connu le nom de famille (Blancia).

Et voici un aperçu de la véritable histoire de la famille Blancia et de leurs étudiants.

La vie historique Grand Maître Angel L. Blancia  good.jpglogogmalb.png

Les logos du Grand Maître Angel L. Blancia

60giron.jpggoode.jpglogoyogaculture1plusclaire.jpg

Les étudiants philippins, philippins chinois, philippins américain, chinois et les politiciens du philippines ont cachés la vérité aux yeux du monde.

Le Grand Maître Angel L. Blancia est le principal créateur de l’art Philippin, Filipino Martial Arts, Filipino Fighting Arts, ( Club Stick Doce Pares (Cali) Chivalric Arts Arnis Eskrima, Sword Fighting Blades, Combat Fighting Blades, Treachery Fighting Tækwondo, Mât Fighting Ninja, Deadly Maneuver, et l’auto Défense.

Et il est le seul créateur du Kung-Fu, le Tai-chi et le Karaté qui a donné la théorie et a enseigné les arts martiaux et il est le créateur du Yoga Culture, Dynamique Yoga Culture , Statique Yoga Culture, Yoga Relaxation, Yoga Méditation, Yoga Thérapie, Yoga Thérapeutique, Tea-Boo, Turbo Danse, Danse Aérobique, Yoga Culture Ballet Danse Jazz, Tea-Bo Jazz Ballet Danse et le Massage Thérapeutique (Hilot).

 Avec son expérience de la deuxième guerre mondiale, de 1941 jusqu’à sa retraite en 1958, il a ouvert la première école d’arts martiaux au Philippines dans l’entière Négros Occidental en 1959 et qui s’étendait partout au Philippines jusqu’à sa mort en 1988 et il a eu un successeur en son fils le Maître Jan Philippides G, Blancia qui a propulsé l’art de son père jusqu’à sa mort en 1992. Par la suite, il y eut le Maître Gloria G. Blancia qui continue sa succession jusqu’à aujourd’hui pour devenir la seule héritière de son père.

Le seul Grand Maître et pionnier des arts martiaux et l’art philippin, Monsieur Angel L. Blancia a appris plusieurs dialectes de son pays et plusieurs langues étrangères; comme l’anglais, l’espagnol, le chinois, le japonais, le coréen, le thaïlandais et le mexicain durant son service militaire. Son courage, sa compétence et son désir d’enseigner son expérience de guerre de 16 ans de même que son enseignement sur les arts martiaux et l’art philippins durant 30 ans et demi est un souvenir remarquable qui saura couronner son succès. Il est l’auteur et la source qui a ouvert la porte aux philippins qui sont populaires de partout dans le monde et qui ont connu du succès en utilisant son art qui est l’art philippins appelé Filipino Martial Arts, le Filipino Fighting Arts et les Arts Martiaux.

Les efforts fantastiques qu’il a dû déployer alors qu’il était le seul enseignant de l’art philippin, et avec l’aide de ses enfants (Jan Philippides, Diomedes, Nene, Victoria, Inday et Gloria G. Blancia Thirnish qui ont su déployer, eux aussi, effort après effort pour soutenir leur père dans l’enseignement des arts martiaux et l’art philippin. C’est le plus beau cadeau qu’il a donné à ses étudiants en étant leur seul Grand Maître aux Philippines. Il est le seul qui a propulsé l’art philippin et les arts martiaux de générations en générations et partout dans le monde entier. Il est physiquement mort mais son souvenir demeure auprès de nous et personne n’arrêtera son ascension pour devenir le symbole du peuple philippin et il est le prétendant pour devenir le National Héros du peuple philippin.

 En l’année 1925, les meilleurs moments d’Angel ont toujours été ceux qu’il passait avec ses parents, escaladant la montagne, faisant de la natation, de la pêche, du canotage, visitant la forêt et la terre ancestrale de ses arrières-grands-parents dans Antique Culasi qui existe toujours. Il a grandi, apprenant tout de ses parents y compris le mécanisme de l’auto défense de son père Domingo Blancia.

En 1927; Angel L. Blancia créa les termes Kung-fu, le Tai-chi, le Yoga, Karaté et le Filipino Martial Arts, Filipino Fighting Arts : le Club Stick Doce Pares (Cali) Chevalric Arts Arnis Eskrima, Sword Fighting Blades, Combat Fighting, Mât Fighting Ninja, Treachery Fighting Taekwondo , le Deadly Maneuvre et l’Auto Défense.

7plusclairex.jpg
En l’an 1941 durant la deuxième guerre mondial, il y avait beaucoup de mouvement dans l’île Panay et partout aux Philippines, le monde se préparait à cette guerre tant les Philippins, les Chinois que les Américain.

Angel Blancia reçut une invitation des Alliés (États-Unis) à combattre les Japonais. Le Maître Angel L. Blancia travaillera dès lors dans l’armée américaine en combat opération (USAFFE) depuis le début de la deuxième guerre mondiale, de 1941 jusqu’à la fin de la guerre en 1945.

Durant cette guerre, le Général Douglas MacArthur visite l’Île Panay dans la ville de Culasi dans la province d’Antique et il fait la connaissance du Maître Angel L. Blancia. On lui propose alors de guider le Général dans cette région du pays parce qu’il le connaissait très bien. Le Général Douglas Mac Arthur découvrit, à ce moment, les habiletés du Maître Angel dans l’art du Combat.

Le Général MacArthur admirait beaucoup monsieur Blancia et ils discutaient souvent ensemble pour déterminer la meilleure stratégie pour combattre l’ennemi.

Le Maître Angel L. Blancia était le seul qui pouvait accomplir ce travail parce qu’il le faisait sans fusil et il y était très habile.

La vraie mission pour le Maître Angel L. Blancia était d’ouvrir le chemin pour l’armé philippine et américaine, il attaquait les Japonais seul en utilisant le Filipino Martial Arts et les arts martiaux. On pouvait toujours lui faire confiance pour cette mission. Il appelait cette mission : tuer ou être tué.

Il fut promu pour aller travailler au États-Unis en 1947. Durant l’année 1948 jusqu’en 1957, il a travaillé avec le Major Richard Banning et le Major Alexandre Kenneth et il est allé vivre aux États-Unis (San Francisco) où il fut promu comme chef superviseur privé. Il a entraîné les militaires américains sur la manière de survivre en guerre et a travaillé pour l’armé américaine dans l’Air Force où il était assigné pour travailler à Okinawa au Japon, au Vietnam, en Inde, en Corée, au Venezuela, à Ciudad Mexico, en Asie de l’Est, en Asie du Pacifique, à Guam, à Hawaï, à Miami, en Alaska, en Thaïlande et en Chine Hong-Kong.

En 1959, le Grand Maître Angel L. Blancia était le premier au Philippines et dans le monde à promouvoir les Arts Martiaux, le Filipino Martial Arts, le Filipino Fighting Arts, le Yoga et le massage thérapeutique (Hilot).

46daga.jpg glad.jpg

Les premiers entraînements avec le Grand Maître Angel L. Blancia sur les arts martiaux et le Filipino Martial Arts, avec le Club de Bâton, Blades Arts était « très chien » selon le terme du Grand Maître parce qu’il était dur envers lui-même durant les entraînements . Il s’aperçoit que ses étudiants trouvent difficile de suivre le rythme et il décide de faire des entraînements plus doux.

En quelques mois, son enseignement est devenu très célèbre et des milliers d’étudiants venaient s’entraîner auprès du Grand Maître Angel L. Blancia telle la communauté philippin, philippin chinoise, philippin américains, philippins d’Hawaï et des Chinois de la Chine (Hong Kong). Plusieurs étudiants ont appris le Filipino Martial Arts, le Filipino Fighting Arts et les Arts Martiaux et son enseignement a propulsé le Négros-Occidental qui devint très populaire.

16plusclaire.jpg 59englishsa.jpg

Aux Philippines, c’était le commencement d’une nouvelle vie pour la population. Il y avait beaucoup de désordre dans les villes et beaucoup de gangs parce que la population devait survivre à l’après-guerre.

Les villes n’était pas sécuritaires : partout c’était le danger, le jour comme la nuit. La population savait très bien que les gangs étaient là pour rester, tout le monde en avait peur. Monsieur Blancia a alors décidé d’aider la communauté à se défendre envers les gangs de rue.

35plusclaireokey.jpg

Quelque temps après, le Maître reçoit la visite du gouverneur Conrado Norada et de monsieur Bolante qui lui demandent une faveur : celle d’enseigner aux Chinois, Philippins, Chinois philippins, Espagnols aussi bien qu’à d’autres nationalités. On lui demanda de venir enseigner au gymnase de YMCA. Il a accepté parce que le gouverneur Norada et la famille Bolante étaient des amis du Grand Maître Blancia. En efffet, monsieur Angel L. Blancia avait plusieurs amis dans le monde de la politique.

Il reçut beaucoup d’invitations de ses étudiants et du monde politique d’Iloilo pour des repas gastronomiques et Jan Philippides accompagnait souvent son père à ces rencontres qu’il adorait.

Ils ont enseigné dans l’Ile Panay, Iloilo City, Capiz, Antique, Victorias, Pototan, Passi, Barotoc Nuevo, San Juaquin, Tigbauan, Alkan/Kalibo, Négros/Bacolod, Cebu, Pangasinan, Mindanao, Masbate, Davao City, Ilocos Sur/Baguio, Manille et dans plusieurs autres villes.

Les Philippins et philippins chinois filmaient toujours leurs performances dans les centres d’achat, les écoles, les collèges et les universités et la famille Blancia participait souvent aux spectacles. Le monde adorait leurs performances dans le Kung Fu Filipino Martial Arts et les Arts Martiaux.

Madame Monserrat G. Blancia était heureuse de voir son mari très occupé par son travail. Son horaire était si chargé qu’il se levait à 4h00 chaque matin et commençait à 5h00 jusqu’à 8h30. Les cours privés commençaient à 10h00 jusqu’à midi et de 13h00 à 14h00. Les sessions de groupes étaient de 14h30 jusqu’à 19h30 et les cours privés se poursuivaient de 20h00 jusqu’à 22h00, tel était l’horaire du Grand Maître Angel L. Blancia durant de longues années.

Ils avaient plusieurs groupes d’étudiants philippins et la communauté mormon américaine et mormon philippins, des philippins américains, Chinois philippins, Chinois, qui venaient s’entraîner auprès du Grand Maître Maestro, Pops Angel L. Blancia, avec ses deux fils et ses deux filles : Maître Jan Philippides G. Blancia, Maître Diomedes G. Blancia, Maître Yoga Culture Nene G. Blancia. Maître Gloria G. Blancia.

La première génération (John Lacoste, Filamon Canete, Sébastien Cresanto Inosanto….), la deuxième génération ( Bo Sayoc Baltazar, Bruce Lee, Dan Cresanto Inosanto, Sid Asuncion, Al Decascos, William Chow, Criaco Canete, Dionisio Canete etc….) et la troisième génération de leurs familles respectives ainsi que leurs amis étaient présents aux modules.

Dans la génération de son fils Maître Jan Philippides, il y avait plusieurs de ses amis comme Yuli Romo, Myrilno Hufana, Elmer Ibanez et beaucoup d’autres.

Et le Maître Nene et le Maître Diomedes et le Maître Gloria avaient plusieurs étudiants à leur actif.

Chaque génération a appris du Grand Maître Angel L. Blancia, de ses fils et de ses filles.

Le Maître Diomedes G. Blancia était l’expert de la famille dans l’arts philippin et il était le plus populaire dans son école secondaire et collégiale de sa ville.

Diomedes était le meilleur de sa profession et plus personne ne pouvait rivaliser avec lui.

Une fois durant l’entraînement, Diomedes et Jan Philippines s’affrontaient dans un combat d’Arts Martiaux et les étudiants présents furent stupéfiés et émerveillés de les voir se battre parce qu’ils étaient les meilleurs au monde avec leur père Angel L. Blancia.

Dans toute les Philippines, plus personne n’osait les défier parce que les Philippins, philippins chinois et les Chinois savaient qu’ils étaient les meilleurs sur le Filipino Martial Arts, Filipino Fighting Arts et sur les Arts Martiaux.

 

52a.jpg 50plusclaire.jpg44plusclairex.jpg

Voici les faits d’après des amis de Jan Philippides qui parlèrent à Gloria G. Blancia: Nollie a tiré a bout portant dans le dos de Maître Jan Philippides mais, à la grand surprise de Nollie, celui-ci se tenait encore debout, en concentration de contre-attaque. Maître Jan fait un tourniquet pour donner un coup de pied (à la Tækwondo) à Nollie en plein visage et tous les deux tombèrent. Maître Jan Philippides reçut un autre coup de feu à la poitrine pour s’assurer qu’il était vraiment mort.

 Mais avant sa mort en 1992, Jan Philippides avait reçu une lettre qui disait: « Dans 7 jours tu seras exécuté » et Jan Philippides est décédé parce qu’il avait beaucoup de talent dans les arts martiaux et dans l’art philippin.

Durant l’enterrement, un ami américain proche de la famille Blancia est venu rencontrer la famille Blancia et leur a dit: « Il est décédé parce qu’il était le seul membre de la famille Blancia qui était toujours en vie ». Et cet ami américain leur explique encore que c’est une organisation de l’extérieur du pays qui a organisé son exécution et qui a demandé à une organisation des Philippines de faire ce travail.

La famille Blancia a averti cet personne qu’elles devaient garder le silence pour sa protection.

En 1992, après la mort de leur frère Jan Philippides, madame Monserrat G. Blancia a demandé à sa fille Gloria G. Blancia de ne plus enseigner parce qu’elle serait la suivante à être tuée.

 

65a.jpg

Presque 10 ans après, en 2001, au mois de février, ils reçoivent la visite de Jay Manuasa, le cousin de Erwin Chiongson, qui leur demande de venir travailler au Winner Gym de l’Hôtel Amigo à Iloilo City. Elle accepte parce qu’Erwin Chiongson est un ami de la famille Blancia.

 En 2001, mois de Juillet, à l’Hôtel Sarabia Monor de Iloilo City aux Philippines, il y eut une démonstration de Kali avec Dan Inosanto, Rick Tucci et son groupe de différentes nationalités.

Avant cette rencontre, le Grand Maître Gloria G. Blancia reçoit la visite de son ami Jay Manuasa qui lui annonce qu’il y aura une démonstration à l’Hôtel Sarabia Monor.

Madame Gloria G. Blancia accepte d’y aller et ils se rendent à cet hôtel. Durant la présentation, l’annonceur annonce que le Grand Maître du Tai-chi Dan Inosanto et le groupe feront une démonstration de Kali Arnis Eskrima. Ils commencent leur performance et le Maître Gloria G. Blancia observe la performance de Dan Inosanto. Elle attend la fin de la performance et va à la rencontre de Dan Inosanto pour lui parler et la seule question qui lui vient à l’esprit durant sa discussion est: « Est-ce que tu connais le Grand Maître Angel L. Blancia ? ». Dan Inosanto regarde autour de lui, il y a ses étudiants près de lui et il semble nerveux et inconfortable, il transpire et se rapproche de Mademoiselle Blancia et lui répond : « Est-ce qu’il est encore vivant? »Gloria G. Blancia l’avait observé parce qu’elle savait que son père avait des milliers d’étudiants philippins qu’il avait entraînés au Filipino MartialArts, Filipino Fighting Arts, kung-fu, Tai-chi, Yoga.De retour à la maison, elle discute avec sa mère et lui demande: «Est-ce que tu connais un dénommé Dan Inosanto? ». Sa mère lui répond: «Ce n’est pas Dan Inosanto, c’est Dan Cresanto Inosanto et je vais te montrer sa photo avec son seul Grand Maître Angel L. Blancia et je vais te raconter qui est Dan Cresanto Inosanto. »¨

Madame Monserrat G. Blancia commença à raconter son histoire à sa fille Gloria. Dan Cresanto Inosanto était un grand ami de son père. Ils étaient souvent ensemble durant les entraînements parce que Dan avait demandé la permission au Grand Maître Blancia de regarder les autres s’entraîner. Dan Inosanto était toujours le dernier à quitter le gymnase et il avait le devoir de le nettoyer pour pouvoir payer ses cours d’Arts Martiaux et le Filipino Martial Arts. C’était impossible pour Monserrat G. Blancia de l’oublier parce que Mr. Dan Cresanto Inosanto demandait souvent les histoires et les thèmes de ses cours. Il montrait beaucoup de respect envers le père de Gloria parce qu’il aimait prendre soin de lui. Il avait connu le père de Dan, Sébastien Cresanto Inosanto et son ami John Lacoste alors qu’il enseignait en Négros Occidentale.

Dan Inosanto était un très bon ami de Bo Sayoc Baltazar. La mère de Gloria lui montra une photo de lui avec le Grand Maître Angel L. Blancia.

56plusclairex.jpg
En novembre 2005, le Grand Maître Gloria Blancia Thirnish regarde le magazine des arts martiaux et découvre que Dan Inosanto est dans ce magazine, le même Dan Inosanto qu’elle a vu en personne en 2001 dans la ville d’Iloilo. C’est un ami de la famille Blancia et ancien élève du Grand Maître Angel L. Blancia, Dan Inosanto enseigne maintenant l’Arts Philippin Doce Pares (Kali comme Cali dans Chivalric Arts ), le code de son père dans le temps alors que le Grand Maître Angel L. Blancia enseignait à son jeune ami Dan Cresanto( Inosanto ) et son groupe.

47plusclaire.jpggmgloriaaveclongstickplusclaire.jpg
Gloria demande à son mari Roland d’écouter son histoire, la vraie histoire Blancia : «J’ai gardé cette histoire secrète, dit-elle, parce que je ne pouvais la dévoiler à personne et que je ne savais pas si tu allais croire ce qui est arrivé à ma famille. À chaque fois que nous avions des étudiants dans notre académie, quelque chose d’étrange arrivait à notre famille et notre vie devenait misérable et cela a continué jusqu’à aujourd’hui. J’ai peur que si nous ouvrons notre académie, qu’ils puissent nous faire la même chose quand notre école deviendra populaire. C’est pour cette raison que notre vie était très misérable: persécutions, meurtres, poison, overdose de médicaments, première tentative d’empoisonnement contre mon père Angel L. Blancia en 1973 et, une deuxième tentative en 1988. L’empoisonnement contre mon frère Diomedes en 1984 et contre ma sœur Victoria en 1988 et, de plus, durant son hospitalisation, elle a eu une overdose de médicament et mon frère Jan Philippides a été tué par un coup de fusil en Avril 1992.»

Gloria réfléchissait beaucoup ce qui est arrivé à sa famille et elle pleurait à cause de ce qu’elle a vécu depuis son jeune âge.

Son mari l’écouta et elle continua : «Après, je suis allée voir mon frère Jan Philippides à la morgue pour identifier son corps et alors qu’il était là, devant moi, le dos et la poitrine ouverts, on pouvait voir son cœur sorti et les autres organes de son anatomie. Et j’ai promis à mon frère en poussant sur ses organes pour les remettre à l’intérieur de son corps, qu’un jour j’allais découvrir la vérité sur ce qui s’était passé dans notre famille et la raison de la mort de notre sœur Victoria, de notre frère Diomedes et de notre père.

La mort d’Angel, Diomedes, de Victoria et de Jan Philippides était soumise à la controverse pour la famille Blancia, et ce, pour plusieurs raisons que notre famille ne connaissait pas.

Son mari Rolland lui dit que leur histoire ressemblait beaucoup à celle de Bruce et de Brandon Lee . Bruce Lee est mort d’empoisonnement (œdème cérébral à ce qu’on disait mais il y avait plusieurs hypothèses) en juillet 1973 comme leur père (œdème de la vessie), qu’on a essayé d’empoisonner en juillet 1973 mais qui est décédé en novembre 1988 d’empoisonnement. Brandon Lee est mort en avril 1993, tué par un coup de fusil, comme son frère Jan Philippides en avril 1992.

Après ça, il n’y avait plus de succession dans la lignée de Bruce Lee, mais la succession continua, dans la famille Blancia avec sa fille, Maître Gloria Blancia Thirnish.

Après avoir terminé de parler de cette situation stressante, Monsieur Thirnish décida de vérifier sur internet. Il entra le nom de Dan Inosanto et de Bruce Lee, l’ami du Grand Maître Angel L. Blancia. Quelques secondes après, ils furent surpris d’apprendre que Dan Inosanto était un grand ami de Bruce Lee depuis 1964 et on raconte qu’il a appris le Kung-Fu avec Bruce Lee. Madame Gloria Blancia Thirnish se souvenait de l’histoire et de la photo de Dan Inosanto que sa mère lui avait montrée alors qu’il était au Philippines avec le Grand Maître Angel L. Blancia.

En novembre 2005, Gloria Blancia Thirnish découvre que le Centre National Personnel Record à St Louis a brûlé, en 1973, la même année que les documents de son père, qui ont également été brûlés dans leur gymnase, dans la ville d’Iloilo.

Les personnes qui ont été loyales avec la famille Blancia voient graduellement leur vie devenir malheureusement tragique. Tous les amis chinois, japonais, australiens, américains, coréens, canadiens et philippins qui avaient un lien familial avec la famille Blancia ou Gabo ont eu une vie misérable et ont eu des problèmes dans leur entreprise parce qu’ils étaient de très bons amis du Grand Maître Angel L. Blancia.

En Juillet 2006, Gloria téléphone à son ami et lui annonce qu’elle a découvert que les anciens étudiants de son père sont très populaires dans le monde.

Et son ami lui expliqua:« Gloria, il y a beaucoup de choses que tu ne savais pas. Est-ce-que tu te souviens de Michael ? Il était chez toi pour en savoir un peu plus sur les arts martiaux et le Filipino Martial Arts. Il voulait réellement savoir si tu pouvais enseigner le Filipino Martial Arts. Est-ce-que Michael était à la maison de 1989 à 1999 ? »

Gloria lui répond : «Il était là souvent. »

Son ami lui répond ; «Je pense que tu comprends pourquoi votre famille était très surveillée. Chaque chose que tu faisais était importante. Avant la mort de ton frère Jan Philippides, le groupes Filipino Martial Arts voulait savoir si tu connaissait l’art philippin de votre père. Notre mandat était de te provoquer et je te disais souvent, montre-moi ton secret. C’était pour que tu puisses nous montrer tout ce que votre père n’a pas enseigné aux autres. Tu connais la suite de l’histoire. ».

Gloria lui répond : «Je savais que j’allais être la suivante si je montrais ce que je savais sur le Filipino Martial Arts et c’est pour cette raison que j’ai jamais dévoilé les autres vrais modules de notre famille. C’est la vraie beauté de notre famille et je sais que ma famille est très fière d’être philippin.)

Son ami lui répond : «Je suis très content de ce que vous faites et tu sais que, depuis votre départ en août 2004, Ciriaco Cacoy Canete et quelques membres des Filipino Martial Arts sont venus au Winner Gym. Il y aura beaucoup de changements maintenant dans la ville d’Iloilo parce que tu ne seras pas ici et c’est pour cette raison qu’ils vont cacher l’histoire de leur Grand Maître Angel L. Blancia et celle de votre famille. »

Gloria demanda à son ami de prendre soin de lui, de sa femme et de ses enfants.

Après que les étudiants aient terminé la base de leur module, un autre groupe venait pour continuer et repartait par la suite. C’est ce qui s’est passé depuis l’ouverture de l’académie Blancia en 1959. Comme on peut le constater, la première génération jusqu’à la troisième génération de leur famille et amis était présente aux modules.

C’était difficile pour la quatrième génération d’apprendre les modules parce que le Grand Maître Gloria Blancia Thirnish était plus réservée et, durant plus de 9 ans, elle a enseigné en secret seulement aux familles en qui elle avait confiance. Elle ne voulait pas être la prochaine cible mais n’avait aucune idée de l’identité de leur ennemi. Elle ne voulait pas finir comme ses deux frères, sa sœur et son père. Gloria voulait découvrir la vérité sur leur vie misérable et tragique.

Aujourd’hui, la famille Blancia a découvert et ont compris que les anciens étudiants utilisaient leurs familles respectives ou leurs amies pour surveiller leurs allées est venues en restant près de la maison Blancia et en les visitant souvent.

Connaissant les amis de la famille, on peut facilement les nommer : Bruce Lee, Dan Inosanto, Raul Gonzales, Remy Presas, Réné Latosa, Mike Inay Inayan, Dionisio Canete, Ciriaco Canete, Filamon Canete, Salinas, Illustrisimo, Cordova, Canete, Balthazar, Tortal, Inayan, Octavio, Ledesma, et des miliers de familles et le monde politique d’Îloilo et de Manille, les militaires, la police, le maire, les avocats, les juges, docteurs. Tous ont été des étudiants du Grand Maître Angel L. Blancia, de ses fils Jann Philippides et Diomedes Blancia et de ses filles Gladys, Victoria et Gloria Blancia.

Tout philippin honnête vous dira la vrai histoire de Lapu Lapu, de Magellan, et de Jose Rizal qu’il n’a jamais existé d’arts martiaux dans l’histoire de Lapu Lapu et de Jose Rizal durant leurs années scolaire.

Gloria Blancia Thirnish dit : Les étudiants philippins feront tout en leur possible pour montrer le Filipino Martial Arts dans les écoles, dans les spectacles et partout aux Philippines en utilisant les actrices, acteurs, et le monde politique. 

Aujourd’hui, le Grand Maître Gloria Blancia Thirnish veut rendre hommage à son père, ses frères, sa sœur qui sont décédés de façon tragique et veut aussi rendre hommage au peuple des Philippines, à sa famille qui sont en danger et qui subit beaucoup de persécutions.

Et le mot de la fin revient à Madame Monserrat Gabo Blancia.

67.jpg

«Je suis bénie d’être encore vivante et et je suis très reconnaissante envers Dieu pour mes trois filles. C’est vraiment étrange que la vérité fusse aussi longtemps cachée à notre famille et à tous les autres pays du monde. Comme je le dis, je suis très heureuse de connaitre la vérité au sujet de notre vie tragique et de comprendre ce qui est arrivé à mes enfants Jan Philippides, Diomedes, Victoria et à mon mari Angel L. Blancia. Aujourd’hui, je peux comprendre les catastrophes arrivées à notre famille et les sacrifices que nous avons faits depuis l’année 1963 jusqu’à aujourd’hui même si notre calvaire continue encore ici aux Philippines. Maintenant, je peux paisiblement attendre le dénouement de la justice, obtenir la paix et rejoindre mes enfants et mon mari qui doit être heureux. Pour que je puisse découvrir ce qu’eux n’ont pu comprendre de leur vivant. Et je vais vous énumérer le plus de noms possibles des étudiants philippins, philippins américains d’Hawaï, chinois, chinois philippins, chinois américains qui sont venus apprendre le Kung-fu, Tai-chi, Yoga Culture, Filipino Martial Arts, auto-défense de mon mari Angel L. Blancia. Je vais essayer de me souvenir parce qu’il y en a des milliers. »

 

good.jpglogogmalb.png

Analysés bien le logo que Bruce Lee et les chinois ont utilisés dans les année 1970 et le logo du Grand Maître Angel L. Blancia. Le désigne date (1927) du GM Angel Blancia.

 

Image de prévisualisation YouTube

 

 

Votre nom : (oblig.)
Votre email : (oblig.)
Site Web :
Sujet :
Message :
Vous mettre en copie (CC)
 

 

 

little voice |
Bouillon de culture |
alacroiseedesarts |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sud
| éditer livre, agent littéra...
| levadetaava